deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Des néonicotinoïdes

Communiqué de presse du 4 décembre 2015
Coordination contre les méfaits de BAYER

Les ventes de pesticides dangereux pour les abeilles n’ont pas diminué

« L’UE DOIT INTERDIRE COMPLETEMENT CE TYPE DE PESTICIDES !»

La Coordination contre les méfaits de BAYER (CBG) exige l’interdiction totale des pesticides de la classe des néonicotinoïdes. L’interdiction partielle décrétée par l’UE en décembre 2013 n’a jusqu’ici entraîné aucun recul des ventes et donc ne suffit pas à assurer la protection des abeilles et insectes sauvages. L’UE doit décider avant la fin de l‘année si elle prolonge ou si elle durcit l’interdiction.

Jan Pehrke, du directoire de CBG, estime que la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame doivent enfin être complètement retirés du marché. Il faut aussi mettre fin à leur exportation. En outre, on ne devrait pas substituer à ces toxiques des produits chimiques nouveaux, mais tout aussi dangereux, comme le sulfoxaflor ou le flupyradifuron. La Coordination contre les méfaits de BAYER répète depuis les années 90 que les pesticides représentent un grand danger pour les abeilles.

Au printemps 2008, l’emploi de la clothianidine a été responsable de la décimation massive des abeilles dans le Sud de l´Allemagne. Le gouvernement allemand avait en conséquence interdit l’utilisation de la clothianidine et de l’imidaclopride sur les cultures de maïs et autres céréales. Depuis décembre 2013, on n’a plus le droit de traiter à la clothianidine et à l’imidaclopride (produits par Bayer) ni au thiamétoxame (Syngenta) les semences de maïs, tournesol et colza. Mais on peut toujours en pulvériser sur les pommes de terre et les betteraves à sucre.

Ces mesures n’ont toutefois pas réduit l’emploi des néonicotinoïdes. Un relevé fourni par le gouvernement allemand en réponse à une demande des Verts prouve que les quantités employées n’ont pas changé après l’interdiction (voir ci-dessous). Les quantités exportées ont même nettement augmenté, passant de 952 tonnes en 2008 à 2269 tonnes en 2014. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) est arrivée à la conclusion que l’utilisation des néonicotinoïdes, même en pulvérisation, présente de grands dangers pour les abeilles.

En raison du risque encouru par les abeilles, le gouvernement français avait interdit dès 1999 l´utilisation d´imidaclopride pour le traitement des semences de tournesol. L´autorisation pour le maïs a été retirée en 2004. Le produit de remplacement, la clothianidine, n´a pas non plus obtenu d´autorisation en France.

Volume des ventes de néonicotinoïdes en Allemagne
2006: 258 tonnes
2007: 280 tonnes
2008: 258 t
2009: 280 t
2010: 257 t
2011: 295 t
2012: 342 t
2013: 200 t
2014: 207 t