deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
BAYER

Communiqué de presse, Avril 25, 2013
Coordination contre les méfaits de BAYER (Allemagne)

Les contre-motions à la rencontre de l’actionnariat de Bayer

La Coordination contre les méfaits de BAYER a introduit des contre-motions à la réunion annuelle de l’actionnariat de Bayer le 26 avril. Des organisations environnementales et de justice sociale ont annoncé qu’elles discuteraient les propositions lors de la réunion à Cologne. Environ 4.000 actionnaires sont prévus.

Des apiculteurs venus de toute l’Allemagne tiendront un rassemblement à l’entrée de la Foire de Cologne pour manifester contre les pesticides clothianidin et imidacloprid de Bayer qui tuent les abeilles.

D’autres sujets de manifestations seront les effets secondaires de la pilule de contrôle de naissance Yasmin/Yaz, les importations de charbon de Colombie et la contamination du riz conventionnel par des souches génétiquement modifiées.

La contre-motion : les actions des membres du Conseil de gestion ne sont pas ratifiées

Lipobay / Baycol
Durant l’année passée, Bayer a été condamné à payer des dommages à des victimes du Lipobay / Baycol dans plusieurs cas, par exemple, en Argentine et en Italie. Les tribunaux ont clairement établi la culpabilité du Groupe. Des documents internes montrent que la gestion de Bayer était au courant des risques sérieux de santé pour des patients et a même ignoré des avertissements de l’intérieur de a compagnie.
Le jugement du tribunal est une source de grande satisfaction pour les victimes dans le monde. Néanmoins, Bayer refuse d’accepter sa culpabilité et de payer des compensations correctes à tous ceux qui ont été affectés.

Des antibiotiques pour les animaux
Le gouvernement allemand a publié pour la première fois des détails sur les quantités d’antibiotiques administrées aux animaux en Allemagne. Les chiffres montrent que sept fois plus d’antibiotiques sont employés dans les élevages de ferme intensifs que dans la médecine humaine. Ceci favorise le développement de la résistance aux pathogènes. De plus en plus de gens ne réagissent plus aux antibiotiques, et ceci met souvent leur vie en danger.
En particulier, l’utilisation d’ingrédients actifs de la 3e et 4e génération devraient être rejetés parce qu’ils constituent une réserve importante d’antibiotiques pour les humains. Le Groupe Bayer vend une telle réserve antibiotique de la classe des fluoroquinolones comme le Baytril pour engraisser les animaux. L’an dernier huit tonnes de fluoroquinolones ont été administrées pour le bétail en Allemagne. Donc Bayer est partiellement responsable des cas croissants de résistance aux pathogènes.

Les pesticides
Les trois plus grands producteurs de pesticides, BASF, BAYER et SYNGENTA, qui contrôlent presque la moitié du marché mondial de pesticides, chaque marché avec plus de cinquante ingrédients actifs extrêmement dangereux, qui causent, par exemple le cancer, des dommages nerveux et la stérilité, qui abîment le système hormonal ou pourraient mettre en péril la biodiversité. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime le nombre d’empoisonnement aux pesticides entre 3 et 25 millions par an. Près de 99% des empoisonnements aux pesticides ont lieu dans les pays du Sud.

Des produits qui coagulent le sang
L’an dernier le malade d’hémophilie Todd Smith est mort à l’âge de 50 ans. Dans les années 1980, il avait été infecté par le VIH et l’hépatite C à cause de produits sanguins de Bayer. Ses infections auraient pu être évitées si le Groupe avait appliqué les tests et les processus d’inactivation disponibles à l’époque.
A ce moment-là, Bayer était à la tête du marché mondial en produits sanguins. Suite à l’interdiction de produits sanguins non traités par les Etats-Unis et l’Europe, la compagnie a exporté les lots restant en Amérique latine et en Asie, où ont eu lieu de nouvelles infections. Bayer refuse encore toujours de financer une fondation permanente qui permettrait à ceux qui ont été touchés de vivre dans la dignité. Au lieu de cela, les coûts doivent être supportés par le public.

Les dons pour des campagnes électorales
Le Groupe Bayer a traditionnellement été un des donateurs étranger le plus important pour les campagnes présidentielles US. L’an dernier, le Comité d’action politique de Bayer a été le plus grand contributeur allemand du Parti républicain, avec des donations totalisant USD 261,000. Dans les élections à mi-terme précédentes, Bayer a sélectivement sponsorisé des candidats qui nient le changement climatique et bloquent une législation climatique effective. Bayer a aussi été un des supporter de l’Institut Heartland, qui nie les changements climatiques et a joué un rôle clé dans la montée du « Tea Party » réactionnaire.
Les donations de Bayer contribuent à bloquer un progrès pour la protection de l’environnement et des consommateurs. Le bien commun est bafoué par les intérêts spéciaux des entreprises principales. Le noble idéal « Un homme, une voix » exprimé dans la Constitution US mute de plus en plus en « Un dollar, une voix » comme résultat de la dépendance aux entreprises.

La sponsorisation des sports
Pendant de nombreuses années, le Bayer 04 Leverkusen a été sponsorisé par la compagnie TelDaFax, qui plus tard a été impliquée dans des procédures de banqueroute sans précédent. Bayer 04 a continué à recevoir des millions même après que ses directeurs aient su que TelDaFax avait des problèmes. Par contre, les 700.000 personnes affectées restaient les mains vides.
L’été dernier Bayer 04 a conclu un nouvel accord de sponsoring – avec la compagnie de paris Betfair. L’Association allemande du football (DFB) et les clubs allemands de football sont censés agir systématiquement pour empêcher les manipulations de paris, le racket et la corruption. Au lieu de cela, Bayer a décidé de prendre l’argent d’une compagnie de paris. La nature douteuse de l’accord est démontrée par le fait qu’il a été annulé seulement quelques mois après.

Le groupe Bayer est responsable d’une grande variété de problèmes écologiques et sociaux. Le Conseil de gestion en porte la responsabilité, et donc ses actions ne devraient pas être ratifiées.