deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Yasmin / Yaz

Communiqué de presse du 30 novembre 2011
Coordination contre les méfaits de BAYER

Yaz / Yasmin : La Food and Drug Administration consulte au sujet des risques liés à la prise de certaines pilules contraceptives.

Les victimes demandent leur interdiction / de nouvelles études constatent une élévation du risque de thrombose / plus de 10 000 plaintes déposées contre Bayer / au moins 190 décès

L’autorité de santé états-unienne, la Food and Drug Administration (FDA), a convoqué pour le 8 décembre un comité consultatif d'experts afin de statuer sur l’avenir des pilules contraceptives à la drospirénone. La Coordination contre les méfaits de Bayer en profite pour demander le retrait de ces pilules.

La Food and Drug Administration a analysé des études qui ont porté sur plus de 800.000 femmes ayant utilisé différents moyens de contraception entre 2001 et 2007. La FDA estime que les pilules contraceptives contenant de la drospirénone voyaient leur risque de formation de caillot sanguin multiplié par 1,5 comparativement aux utilisatrices de pilules plus anciennes. Deux études publiées récemment dans le British Medical Journal ont même conclu que les pilules Yaz et Yasmin triplaient et doublaient respectivement le danger de graves thromboses par rapport à la précédente génération de contraceptifs oraux.

La Coordination contre les méfaits de Bayer (CBG), qui dénonce depuis des années les risques liés à Yasmin, exige le retrait des pilules présentant des risques d’effets secondaires accrus. « Les pilules contraceptives doivent empêcher la conception. Les anciennes pilules le font aussi bien que les nouvelles. Les graves effets secondaires liés à la prise de Yaz et de Yasmin sont en grande partie évitables. Une simple modification de la notice jointe ne suffira plus », déclare Philipp Mimkes de la CBG.

Selon la FDA, aux USA, au moins 190 femmes sont décédées après avoir pris du Yaz. Les pilules Yaz et Yasmin ont représenté 1,5 milliard de dollars de ventes mondiales pour Bayer en 2010. Depuis le rachat de Schering, il y a cinq ans, Bayer est devenu le premier vendeur mondial de produits contraceptifs. La firme promet une « perte de poids » ou vante « l’efficacité contre l’acné ». Cependant les publicités de Bayer ne soufflent mot des risques encourus. Rien qu’aux États-Unis 10 400 plaintes ont déjà été déposées.

En Allemagne, il y a eu au moins 12 décès. Les victimes ont fondé au printemps une association de défense et réclamé à l’Assemblée générale de Bayer le retrait de la pilule. Les victimes de Yasmin ont déposé une contre-proposition devant cette assemblée, où siégeaient, outre le PDG, environ 4000 actionnaires.

Kathrin Weigele, cofondatrice de l’association, déclare: « Nous demandons à être honnêtement informées des risques liés à la prise de pilules à la drospirénone. Nous attendons de la firme Bayer qu’elle se confronte enfin véritablement aux nombreuses études réalisées par des chercheurs indépendants et qui concluent à une élévation du risque de thrombose, afin d’éviter à d’autres ce qui m’est arrivé. » Suite à la prise de Yasmin, elle avait en effet été victime d’une grave embolie pulmonaire.

Nous vous mettrons volontiers en contact avec les victimes !

Radio-Canada, 5 décembre 2011

Les risques accrus liés aux contraceptifs Yasmin et Yaz confirmés par Santé Canada

Santé Canada annonce que la prise de deux sortes de contraceptifs oraux, Yasmin et Yaz, peut être associée à un risque plus élevé de caillots sanguins chez les femmes.

Un examen de l'innocuité de ces contraceptifs oraux mené au cours des derniers mois a permis de découvrir que le risque de développer des caillots sanguins est entre 1,5 et 3 fois plus élevé chez les femmes qui les utilisent.

Ainsi, entre 1,5 et 3 femmes sur 10 000 sont susceptibles de développer des caillots en prenant ces deux pilules. Ce taux est d'une femme sur 10 000 avec les autres contraceptifs oraux.

Les caillots sanguins sont un effet secondaire rare, mais bien connu, associé à la prise de contraceptifs oraux.

Au début du mois de novembre, l'Association médicale canadienne avait également affirmé que Yasmin et Yaz présentaient un risque accru pour ses utilisatrices de développer des caillots sanguins dans les poumons ou dans les jambes.

Santé Canada explique que les étiquettes des deux produits ont été mises à jour pour refléter ces résultats et y indiquer quelques recommandations.

L'agence a entrepris cet examen après la publication d'une étude par le British Medical Association Journal qui avait soulevé des inquiétudes quant aux risques associés aux contraceptifs oraux contenant de la drospirénone, une composante présente dans Yaz et Yasmin.

Les pilules en cause sont vendues par Bayer, un géant pharmaceutique allemand. En 2010, leurs ventes à l'échelle mondiale ont représenté 1,5 milliard de dollars.

Des recours collectifs ont été entrepris au Canada et aux États-Unis par des femmes affirmant avoir vécu des problèmes de santé sérieux après avoir pris Yaz ou Yasmin.

voyez aussi:
· Libération: Nouveaux doutes sur la pilule
· Pilule contraceptive : Bayer dissimule le nombre des décès
· Yaz et Yasmin: plus d'effets secondaires graves que la génération précédente
· Bayer Shareholder Meeting: Victims of Contraceptives to stage protest