deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Glufosinate

Communiqué de presse du 15 janvier 2009
Coordination contre les méfaits de BAYER

Il faut retirer le glufosinate du marché !

La nouvelle législation européenne sur les pesticides concerne également cet herbicide / Nous demandons également le retrait de l’autorisation de semences résistantes au glufosinate.

La Coordination contre les méfaits de Bayer demande une interdiction immédiate du glufosinate et l’arrêt de l’autorisation des semences résistantes à cet herbicide. La molécule commercialisée par la firme chimique BAYER fait partie du groupe des pesticides qui doivent être retirés du marché aux termes de la nouvelle législation européenne sur les pesticides. Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou avec des effets perturbateurs sur le système endocrinien ne seront pas renouvelées.

Selon Philipp Mimkes, de la Coordination contre les méfaits de Bayer, « des pesticides tels que le glufosinate, dont la nocivité pour leurs utilisateurs et pour les consommateurs a été prouvée, doivent immédiatement être retirés du marché. L’interdiction du glufosinate doit en outre s’accompagner de mesures relatives aux plantes génétiquement modifiées. Il faut interdire la culture et l’importation en UE de plantes résistantes au glufosinate. »

Le glufosinate est classé comme portant atteinte aux fonctions de reproduction et provoquant des malformations du fœtus. Des études prouvent qu’il peut aussi contrarier le développement du cerveau humain et conduire à des troubles du comportement. Les autorités sanitaires suédoises avaient demandé son interdiction dès 2006.

Le glufosinate est utilisé depuis les années 80 dans les cultures viticoles, fruitières, céréalières et potagères. C'est l'un des herbicides les plus répandus aux USA et en Europe. Son principe actif se retrouve dans deux produits BAYER, Liberty et Basta, qui ont représenté pour l'année en cours un chiffre d'affaires de 241 millions d'euros. BAYER commercialise également cet herbicide en association avec des semences génétiquement modifiées (colza, maïs, riz, betteraves à sucre).

À l’heure actuelle, BAYER a déposé une demande d’autorisation en Europe pour le riz Liberty Link 62, résistant à cet herbicide. Une autre variété de riz produite par BAYER, le riz Liberty Link 601, avait conduit en 2006 à la plus vaste contamination par OGM connue à ce jour.

Jan Pehrke de la Coordination contre les méfaits de Bayer demande à la firme de rendre publiques toutes les analyses de toxicité effectuées au sujet de tous les produits chimiques et pesticides. "Il est inadmissible que des produits chimiques soient commercialisés pendant des décennies sans que le public soit au courant des dangers qu'ils présentent. L'exemple du glufosinate montre bien qu'en cas de nécessité les entreprises doivent être tenues de rechercher quelles incidences leurs produits peuvent avoir sur la santé et de garantir le libre accès au résultat de ces recherches."

Bayer est le deuxième fabricant mondial de pesticides, sa gamme comprend des principes actifs extrêmement dangereux tels que le parathion, fenamiphos et thiodicarb.