deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Bolivie

Communiqué de presse de la Coordination contre les méfaits de BAYER du 22 Mars 2005

Bolivie: Sept morts par empoisonnement aux pesticides

La Coordination contre les méfaits de Bayer exige que ces produits soient retirés du marché.

Sept personnes, des enfants pour la plupart, sont mortes fin février dans la ville bolivienne d'Achacachi, victimes d'un empoisonnement dû au pesticide Asuntol Fuerte. Douze autres personnes ont été gravement intoxiquées et ont dû recevoir des soins en urgence. La substance toxique se trouvait dans une soupe consommée à l'occasion d'un repas de funérailles. Selon le quotidien bolivien La Prensa, qui paraît à La Paz, l'enquête de police n'a pas encore déterminé s'il s'agit d'un accident ou d'une intoxication préméditée.

Le Coumaphos, substance présente dans le pesticide Asuntol Fuerte, appartient à la classe des organophosphates. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé cette substance dans la catégorie Ib (substances très dangereuses). Cet insecticide est fabriqué par la firme allemande BAYER CROPSCIENCE.

Philipp Mimkes, membre de la Coordination contre les méfaits de Bayer, exige que la totalité des organophosphates soit retirée du marché : "Qu'il s'agisse dans le cas d'Achacachi d'un accident ou d'un meurtre a peu d'importance. Les organophosphates sont des poisons mortels. Partout où ils sont en vente libre, on observe des empoisonnements et des décès. Les lamentations des producteurs qui tiennent pour seuls responsables de l'emploi des pesticides les utilisateurs de ces produits rappellent les faux-fuyants cyniques de l'industrie de l'armement". Annick Dollacker, de BAYER CROPSCIENCE, s'était exprimée récemment lors d'un entretien télévisé au sujet des empoisonnements mortels dûs à des pesticides produits par BAYER en ces termes : "Eh bien, comme je l'ai déjà dit, la responsabilité incombe également à l'utilisateur lui-même". Philipp Mimkes rappelle que BAYER avait déjà promis en 1995 de retirer du marché toutes les substances de classe I mais que le groupe n'est toujours pas passé à l'acte.

Le groupe BAYER est le premier producteur mondial de pesticides. Son catalogue comprend de nombreuses substances extrêmement dangereuses, dont plusieurs organophosphates de classe I suivant le classement de l'OMS. L'OMS estime que le nombre de décès annuels pour cause d'empoisonnement aux pesticides peut aller jusqu'à 200 000, la plupart de ces décès ayant lieu dans des pays en voie de développement.
(traduction Marianne Beauviche, coorditrad ATTAC)