deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
L’industrie chimique américaine

Communiqué de presse de la «Coordination contre les méfaits de BAYER» du 29 décembre 2003

L’industrie chimique américaine prépare en secret une campagne contre les études visant à déterminer les effets sur l’environnement des produits chimiques

L’industrie chimique américaine prépare une campagne secrète contre les tests concernant la sécurité des produits chimiques. Un plan d’action allant dans ce sens est parvenu à l’organisation de protection de l’environnement américaine «Environmental Working Group». Selon ce plan, le Conseil américain de la chimie (ACC: American Chemistry Council), dont font partie les multinationales BAYER, BASF et DEGUSSA, tente de stigmatiser le principe de précaution, pour gagner la «guerre de l’information» contre les organisations de protection de l’environnement. Dans le cadre de cette campagne, il est prévu de créer un «comité de défense indépendant», d’enrôler des journalistes et de collecter des informations sur «les projets, motivations et alliés des activistes de la protection de l’environnement» (vous trouverez plus bas des extraits en anglais de ce plan).

Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de BAYER: «Ce plan d’action donne un aperçu de l’hypocrisie dont fait preuve l’industrie chimique. Dans ses campagnes publicitaires, il est question d’ «attitude responsable» et «d’efforts intenses pour garantir la protection de l’environnement», mais, en même temps, elle espionne ceux qui critiquent l’industrie chimique et combat les mesures de sécurité les plus élémentaires. Pour les représentants de l’industrie chimique, la protection de l’environnement et des consommateurs est visiblement totalement accessoire». Mimkes demande à BAYER de quitter le ACC et de se démarquer officiellement de la campagne.

Dans le cadre de sa campagne, l’organisation de l’industrie chimique américaine a également l’intention de recruter des «représentants de minorités et des mouvements de défense des consommateurs», car ces personnes sont plus crédibles auprès du grand public que les représentants des entreprises. Il est aussi prévu de mettre en avant des exemples choquants résultant d’une conception prétendument exagérée de l’idée de précaution, comme par exemple la propagation de maladies mortelles liée au manque de pesticides. A l’origine de cette campagne, il y a les efforts de la Communauté Européenne visant à déterminer pour la première fois les risques pour l’environnement et la santé publique de milliers de produits chimiques, car ce projet fait l’objet d’un grand intérêt auprès des organisations et administrations environnementales des Etats-Unis (et tout particulièrement de la Californie).

traduction: Edith Meyer