deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Canada

26 fevrier 2004
Communiqué de presse de la Coordination contre les méfaits de BAYER

Canada: Publicité mensongère

BAYER et SYNGENTA contraints de mettre fin à leur campagne publicitaire sur les pesticides

Les multinationales chimiques BAYER et SYNGENTA se sont vus contraints par les autorités canadiennes de mettre fin à leur campagne publicitaire sur les pesticides. L'utilisation d'adjectifs et de formules comme " sure ", " préserve l'environnement " ou encore " conforme à la législation " peuvent induire en erreur et donner l'impression que les organismes de l'Etat conseillent l'utilisation de ces pesticides.

L'organisme de contrôle Pest Management Regulatory Agency (PMRA) a ainsi donné suite à la requête de l'organisation environnementale Earth Action. Est notamment concerné un insecticide produit par Bayer, le " Admire " contenant de l'Imidaclopride, et qui est largement utilisé dans la culture de la pomme de terre et du houblon. En plus de l'arrêt immédiat de la campagne publicitaire, le PMRA a également ordonné le paiement d'une contravention.

Philipp Minkes, de la Coordination contre les méfaits de BAYER : " Minimiser les dangers immenses entourant l'utilisation des pesticides a eu grande tradition chez BAYER. Depuis des années la multinationale transgresse le code mise en place par l'Agence mondiale de l'alimentation, la FAO, selon lequel la publicité vantant les pesticides doivent indiquer les risques pour la santé et l'environnement ". La Coordination contre les méfaits de BAYER exige depuis des années l'interdiction de tous les pesticides entrant dans la catégorie dangereuse I établie par l'Organisation mondiale de la santé (WHO).

La législation canadienne stipule que toute publicité concernant les pesticides ne doit pas suggérer que l'utilisation de produits agro-chimiques présente peu ou pas de danger pour la santé et l'environnement. Or, le pesticide " Admire " a été labellisé notamment comme " respectant l'environnement " et " sans danger pour les hommes et la nature " - alors que les données de sécurité de BAYER catégorise le même produit comme étant toxique pour les oiseaux, les abeilles ainsi que les animaux aquatiques. Tout comme en Europe, l'Imidaclopride au Canada est tenu responsable de la mortalité dramatique des abeilles. En Allemagne, plus du tiers de la population des abeilles est morte. En France, le principe actif développé par BAYER a été en partie interdit du fait des dangers qu'il représente pour les abeilles.

BAYER est depuis l'acquisition d'AVENTIS CROPSCIENCE le deuxième producteur de pesticides au monde. Les produits développés par BAYER, comme le Fenamiphos, Parathion, Fenthion ou encore le Monocrotophos sont responsables de milliers de cas d'empoisonnement dans le monde.