deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Aventis/Bayer

12/03/2002

Aventis/Bayer: Neuf millions de dollars pour des consommateurs "intoxiqués" aux OGM

Un juge fédéral américain a condamné quelques unes des plus grandes industries agroalimentaires américaines (Kraft Foods, Kellogg, Mission Foods, Azteca Foods) pour avoir vendu des produits contenant du maïs génétiquement modifié Starlink. Un procès pendant lequel tous les regards se seront tournés vers Aventis Cropscience, concepteur du Starlink.

Un juge fédéral américain a condamné jeudi 7 mars 2002 Kraft Foods, le numéro un de l'industrie agro-alimentaire américaine, Kellogg ainsi que Mission Foods et Azteca Foods à une amende de 9 millions de dollars pour avoir vendu des produits contenant des traces de maïs génétiquement modifié " Starlink ". Conçu par Aventis Cropscience, groupe récemment cédé par Aventis au géant des biotechnologies allemand Bayer, le maïs Starlink avait été autorisé par les pouvoirs publics aux Etats-Unis pour l'alimentation animale. Il a pourtant été détecté dans près de 300 produits alimentaires pour les êtres humains et de nombreuses entreprises agroalimentaires ont dû retirer en septembre 2000 leurs produits des étalages des grandes surfaces aux Etats-Unis.

Des intoxications à répétitions
Tout a commencé en septembre 2000, lorsque les services médicaux de l'université de médecine de Chicago diagnostiquent des réactions allergiques chez Wallace Wasson, un consommateur de Taco Bells Home Originals (Kraft Food) souffrant de troubles de l'appareil digestif. " Plusieurs analyses effectuées par la société Genetic ID ont montré la présence dans les Taco Bells de Starlink " explique-ton chez Krislov and Associates, le cabinet d'avocats des consommateurs. Les cas se multipliant, Wallace Wasson s'associe dès lors à Merri Place, Glenita Bell et d'autres consommateurs ayant souffert des mêmes troubles pour engager un procès contre Kraft Food et les entreprises agroalimentaires dont les produits ont révélé après analyse la présence de Starlink.

LES MARQUES DE KRAFT ET KELLOGG EN FRANCE
Kraft : Carte Noire, Milka, Jacques Vabre, Côte d'Or, Toblerone, Suchard, Daim...
Kellogg : Kellogg's Corn Flakes, Special K, All Bran, Rice Krispies...

ONG et agriculteurs concernés
Dans le même temps, les Amis de la Terre et Genetically Engineered Food Alert, une association de consommateurs dont l'objectif est de retirer tout ingrédient génétiquement modifié des produits alimentaires qui n'auraient pas été testés, annoncent, après des tests effectués par un laboratoire indépendant, qu'un échantillon de sept boîtes de Taco Bells contiennent au moins 1% de Starlink. Les deux ONG renouvelleront l'expérience avec d'autres produits et dans d'autres points de vente. " Quatre jours plus tard après les essais de ces associations, Kraft ainsi que d'autres entreprises agroalimentaires et une chaîne de supermarchés ont retiré leurs produits de leurs rayons après que leurs propres analyses ont montré qu'ils contenaient du Starlink " poursuit-on chez Krislov and Associates. De leur côté, les agriculteurs engagent contre Aventis Cropscience des poursuites judiciaires à cause de la contamination de leurs champs de maïs par la variété Starlink.

Une indemnisation "à l'américaine"
Les 9 millions de dollars seront versés pour 6 millions d'entre eux sous forme de coupons de réduction (un dollar de réduction sur chaque produit vendu) et l'argent qui ne pourra être reversé de cette manière alimentera un fonds d'aide à des organisations caritatives (dont l'identité n'est pas encore connue) ou à des organismes de recherche agro- alimentaire. Les trois millions restant sont répartis entre les frais engagés dans le procès ainsi que la gestion du plan de distribution de coupons. Selon un porte-parole d'Aventis Cropscience, " la société n'a aucune responsabilité dans cette affaire mais estime que ce jugement est le meilleur moyen de faire avancer les choses ". Une opinion qui ne semble pas partagée par Kraft Foods dont un porte-parole a affirmé que " la société serait indemnisée par Aventis et que cette affaire ne lui coûterait rien ". Selon le Chicago Sun Times, Kraft Foods aurait en effet conclu un accord d'indemnisation avec Aventis Cropscience qui n'aurait pas mentionné aux agriculteurs l'obligation de séparer le maïs Starlink des autres variétés.

Emmanuel Rochette, Mis en ligne le : 12/03/2002