deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Riz OGM

31.08.06

Bayer LL 601: Bruxelles ne garantit pas absence dans l'UE de riz américain contaminé


2 septembre 2006

Bayer doit financer les tests détectant la trace de riz génétiquement modifié

Les Amis de la Terre - Europe demandent à Bayer, le géant des biotechnologies, de financer tous les tests alimentaires effectués sur le sol européen pour détecter la présence illégale de riz génétiquement modifié.
Les Etats membres de l’Union européenne sont obligés de supporter eux-mêmes le coût des tests, suite à l’introduction aux Etats-Unis, de riz génétiquement modifié dans la chaîne alimentaire (1). Cette demande intervient alors que les autorités européennes publient aujourd’hui sur internet, le protocole officiel qui doit être suivi par les laboratoires européens pour détecter la présence du riz génétiquement modifié (2).
La Commission européenne a laissé à la discrétion des Etats membres le choix d’effectuer ou non ces tests, mais chaque Etat devra régler lui-même les frais occasionnés par leur mise en oeuvre, sachant que le coût unitaire d’un test peut atteindre plus de 200 euros. Bayer a annoncé cette semaine que ses profits pour le deuxième trimestre 2006 s’élevaient à plus de 7 millions d’euros (3).
Selon Claire Oxborrow, chargée de campagne « OGM » aux Amis de la Terre - Europe, « Les autorités et les importateurs de riz européens doivent maintenant mener des tests coûteux pour éviter que le riz américain, contaminé par une souche illégale de riz génétiquement modifié, ne s’introduise dans la chaîne alimentaire. Ces tests sont essentiels, mais leur coût ne doit pas être supporté par les contribuables européens. Bayer, la société de biotechnologies responsable de cette pollution doit au contraire assumer l’entière responsabilité de son incompétence et payer la note. »
« Il est évident que l’industrie du génie génétique ne peut pas contrôler de manière sûre ses activités. Lorsque des accidents comme celui-ci se produisent, il est nécessaire que l’industrie en accepte la responsabilité ».
LL601 est une variété de riz expérimentale conçue par Bayer CropScience, aux Etats-Unis entre 1999 et 2001. Elle n’a pas de propriétés utiles, résultant de la contamination de récoltes de riz, dans la chaîne alimentaire (4). LL601 n’a reçu aucune autorisation de commercialisation ni de consommation, ses impacts sur la santé et sur l’environnement font toujours l’objet d’études. Actuellement, la culture et l’importation de riz génétiquement modifié ne sont pas autorisés au sein de l’Union européenne.
Les tests portant sur la trace de riz LL601 aux Etats-Unis ont mis en évidence des résultats positifs dans de nombreuses cultures (5) laissant penser que le riz importé dans l’Union européenne, issu de ces mêmes chaînes de production est lui-aussi très probablement contaminé. Une cargaison de riz suspectée de contenir des traces de la variété illégale génétiquement modifiée est en ce moment retenue aux Pays-Bas, en attente des résultats des tests pratiqués par les autorités néerlandaises.
Des riziculteurs de l’Arkansas, du Missouri, du Mississipi, de la Louisiane, du Texas et de Californie ont attaqué en justice la multinationale Bayer, suite à l’effondrement du prix du riz, lié à la contamination des cultures par la variété génétiquement modifiée LL601 (6).
Le protocole relatif aux tests menés par les laboratoires a été validé par l’Union européenne et diffusé au sein du réseau des laboratoires européens spécialisés sur la question des OGM (7). Ces laboratoires attendent dans les prochains jours de nombreux échantillons originaires des Etats membres et d’exploitants privés.

Notes :
(1) Pour plus d’informations, consultez le site portail de l’union européenne, Europa.org
(2) Plus d’informations ici
(3) Voir sur le site de Bayer
(4) Voir sur le site des Amis de la Terre - Europe
(5) Source : Deltafarmpress
(6) Source : Reuters
(7) European Network of GMO Laboratories