deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Des cartels

Communiqué de presse du 6 juin 2006
Coordination contre les méfaits de BAYER

Plainte pour entente illicite: « des responsables derrière les barreaux »

La Coordination contre les méfaits de Bayer a déposé plainte auprès du Parquet de Cologne contre le président du comité directeur de la firme Bayer, Werner Wenning. La Coordination contre les méfaits de Bayer (Coordination gegen BAYER-Gefahren (CBG)) reproche au patron d’avoir toléré, voire ordonné, la participation durable de la firme à des ententes illicites sur les prix.

Ces dernières années, Bayer a été impliqué dans un grand nombre d’accords de cartels. Rien que pour l’exercice de l’année précédente, il lui a fallu débourser 275 millions d’euros d’amendes pour des affaires d’entente illicite.

«Ces ententes de cartel mettent en jeu des sommes de plusieurs milliards. Il est inconcevable que des décisions de cette importance aient été prises sans que la présidence en ait eu connaissance. C’est seulement quand les responsables auront à craindre des peines d’emprisonnement que l’on pourra parler d’effet dissuasif.», déclare Philipp Mimkes, de la Coordination contre les méfaits de Bayer.

D’après les évaluations de la CBG, ce que l’on connaît aujourd’hui des ententes illicites ne représente que la partie émergée de l’iceberg. « La note, ce sont les consommateurs et les contribuables qui la paient. » poursuit Mimkes. «Comment les responsables de fraudes qui se chiffrent en millions peuvent-ils ne pas même être poursuivis au pénal !»

Selon Eberhard Reinecke, avocat de la CBG , «L’importance financière de ces ententes de cartel, ajoutée au fait qu’elles sont provisionnées dans le bilan, démontre qu’il s’agit là d’une politique systématique. En conséquence le comité directeur de Bayer AG se rend coupable de malversations.»

Depuis quelque temps les politiques commencent à demander des comptes aux responsables des entreprises. Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la concurrence, considère les plaintes privées contre les cartels comme un «moyen privilégié de la lutte contre les ententes illégales». Après l’annonce d’une amende de 58 millions d’euros prononcée contre Bayer dans une affaire de cartels, Neelie Kroes a fait la déclaration suivante: «Les cartels sont un fléau. Je veillerai à ce qu'ils continuent d'être décelés, poursuivis et sanctionnés. Avec cette dernière décision, j'envoie un message très fort aux dirigeants d'entreprises, pour qu'ils sachent que les cartels ne seront pas tolérés, et aux actionnaires, pour qu'ils se montrent attentifs à la manière dont sont gérées les entreprises dont ils sont propriétaires.»

des examples actuels:
Bayer, Flexsys, Crompton: Une entente dans le domaine des produits chimiques
ENTENTE ILLICITE AUX USA: Provision de 275 millions d'euros
Portugal: Nouvelle condamnation anti-trust à l'encontre de BAYER
Roche, Bayer, Sanofi : Le Brésil condamne vingt laboratoires pharmaceutiques
"Manager sous pression énorme d' abandonner leur intégrité"

le mémoire contre Bayer (en allemand)