deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Canada

Le Soleil, 24 mai 2006

Une Québécoise demande un recours de 15 millions $

Une résidante de Québec demande la permission d’exercer un recours collectif de 15 millions $ contre cinq multinationales fabriquant du polyol de polyether, un composé chimique utilisé dans la fabrication de la mousse rigide ou flexible.

Ces compagnies, allègue la requérante, Anne Johnson, auraient conclu des ententes illégales pour fixer le prix de vente du produit et ainsi restreindre ou éliminer la concurrence. Au moment de rédiger la requête, indique le procureur de la requérante, des autorités en matière de collusion menaient des enquêtes afin de déterminer l’étendue de la collusion. Le recours collectif contre les compagnies serait exercé pour tous les résidants du Québec qui ont acheté du polyol de polyether entre le début de 1999 et la fin de 2005.

Dans la requête déposée en Cour supérieure, on explique que le produit concerné entre dans la fabrication de sièges de voiture et de meubles, entre autres, ou dans celle de la mousse isolante flexible. La requérante a pour sa part acheté des culottes de hockey pour ses enfants et celles-ci contiennent du polyol de polyether. Aussi Mme Johnson allègue-t-elle avoir payé ces produits trop cher.
L’éventuel recours collectif réclamerait la condamnation des intimées à payer 10 millions $ en dommages et 5 millions $ en dommages punitifs. Ces compagnies intimées sont Bayer, Basf, Dow Chemical, Huntsman International et Lyondell Chemical. (Richard Hénault)

ENTENTE ILLICITE AUX USA: Provision de 275 millions d'euros

Bayer, Flexsys, Crompton: Une entente dans le domaine des produits chimiques

Portugal: Nouvelle condamnation anti-trust à l'encontre de BAYER