deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Monsanto, Bayer

25 février 2006, Greenpeace

Salon de l'agriculture : Greenpeace demande aux agriculteurs de protéger la France des OGM

Greenpeace surgit en plein cœur du Salon de l'agriculture ! Samedi, 25 février, jour de l'inauguration du Salon et de la visite officielle du président de la République, deux créatures géantes, perchées sur des échasses, alertent exposants et visiteurs : attention, cette année, les organismes génétiquement modifiés (OGM) risquent d'envahir secrètement nos campagnes...

A leurs côtés, des bénévoles de Greenpeace distribuent des brochures et un badge inédit et rigolo, qui permet d'afficher avec humour son refus des OGM. Ils seront présents durant toute la tenue du Salon.

" A l'heure où l'agriculture doit affronter la grippe aviaire, Greenpeace tient à manifester sa solidarité envers les agriculteurs mais aussi à attirer leur attention sur un autre danger : celui que représentent les OGM, explique depuis le Salon de l'agriculture Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France. Il est impossible d'empêcher les oiseaux sauvages atteints du virus H5N1 de pénétrer en France. Tout ce qu'on peut faire, c'est prendre le maximum de mesures de prévention. Avec les OGM, c'est très différent ! Pour se protéger efficacement du risque environnemental et sanitaire, il suffit de ne pas en planter ! Les agriculteurs ont encore le choix et peuvent dire non. Il est urgent d'agir, mais il en est encore temps. "

Depuis 1996, les multinationales de l'agrochimie (Monsanto, Syngenta, DuPont, Bayer...) et les Etats-Unis tentent par tous les moyens d'imposer les OGM à la planète entière. Jusqu'à présent, la France et l'Europe ont résisté. Mais aujourd'hui, tout risque de basculer. En 2005 déjà, le gouvernement français a fermé les yeux sur 500 à 1 000 hectares de maïs transgénique cultivés dans le plus grand secret et en toute illégalité. Et cette année, le gouvernement veut imposer une loi qui donne le feu vert aux cultures transgéniques et qui ne laisse pas au consommateur la liberté de ne pas manger d'OGM. Alors que 74% des Français demandent à leurs députés d'interdire les cultures transgéniques en appliquant le principe de précaution (sondage BVA/Agir pour l'environnement, janvier 2006), des dizaines de milliers d'hectares de maïs génétiquement modifié risquent d'envahir nos campagnes au printemps. Dès lors, il sera impossible d'éviter les OGM, dans les champs, dans la nature et... dans nos assiettes !

Greenpeace profite du grand rassemblement qu'est le Salon de l'agriculture pour adresser aux agriculteurs un véritable appel au secours. " Face à l'inconséquence du gouvernement, les agriculteurs représentent le dernier rempart susceptible de protéger les consommateurs et l'environnement, reprend Arnaud Apoteker. Et en portant notre badge, les visiteurs du Salon manifestent leur opposition aux OGM et leur soutien aux agriculteurs résistants. C'est aujourd'hui ou jamais qu'il faut se mobiliser pour que la France ne se transforme pas en un immense champ transgénique ! "